Oeuvre de Pedro Diaz exécutée le jour de l’inauguration du Passage….

 

 

La création d’un lieu de vie est une aventure peu commune, nous avons essayé de la retranscrire, le plus fidèlement possible.

 

 

Petite histoire … … d’un petit lieu de vie!

JOURNAL DE BORD! –

La création du lieu de vie – Ou, l’ouverture d’un « Passage »!

 

 

 

Vous venez d’entrer dans  »le Passage », celui qu’emprunteront, du moins nous l’espérons, beaucoup d’enfants. Ce sera un passage vers l’âge adulte, un passage vers un ailleurs que ni eux ni nous ne connaissons par avance.

Pour l’heure ce passage est le notre, nous avançons vers une terre inconnue. Nous, c’est Christiane, Perrine, Lucie, Jean-Baptiste et moi-même, Gilles. Christiane et moi sommes mariés depuis quelques années déjà, et nos trois enfants nous supportent, à peux près.

Éducateurs spécialisés depuis plusieurs années, nous voilà lancé depuis peu dans l’aventure de la création. Création d’un lieu de vie, réalisation d’un rêve dont voici le journal. Comme des aventuriers, comme des explorateurs, notre voyage à commencé par un désir commun!


En route pour l’aventure

Journal du Passage

 

28 juin 1986

C’est le jour où nous avons unis officiellement nos destinés! En février 1987 naîtra Perrine, en Avril 1988 ce sera au tour de Lucie. En 1990, Jean-Baptiste viendra mettre une touche masculine à la famille. Voilà pour ce qui est du carnet blanc, je vous épargnerai le reste… Pourtant déjà à cette époque nous songeons à créer un lieu d’accueil, mais les projets sont vagues. Nous serons malgré tout famille d’accueil pour  »Alternative à l’incarcération » pendant 8 ans.

 

Juillet 1998

Nous allons manger à l’Auberge du Coq Noir. Cette auberge fais resurgir en nous le désir de créer un lieu d’accueil. Nous en parlons à nos enfants. Ils sont d’accord, à condition de changer, ni de collège, ni de copains. Bref, ils nous faut rester sur Saint-Chamond si nous voulons voir naître notre projet (qui ne ressemble encore à rien).

27 septembre 2000

Christiane reviens d’une ballade avec J-B. Elle me dit avec un grand sourire : «  Nous allons visiter une maison vers Izieux (quartier près de chez nous) c’est génial, nous allons pouvoir créer notre lieu de vie. La maison coûte 1.500.000! » J’ai la mâchoire qui a du tomber, mais bon le rendez-vous est pris.

28 septembre 2000

Nous allons donc visiter la maison. Ce sont deux villas construitent côte à côte, c’est immense, la maison nous plaît tout de suite. Seulement c’est cher. Mais bon, la machine est lancée. Nous allons commencer à écrire le projet, nous prenons aussi divers rendez-vous : notaire, comptable, puis avec un pré-projet à la DPS (Direction de la Protection Social).

 

 

02 octobre 2000

Nous allons rencontrer M. DENTE et son épouse qui ont un lieu de vie du côté de Roanne. J’ai eu l’occasion de travailler avec lui comme éducateur. Il nous donne des pistes pour commencer à travailler les questions administratives, questions de ne pas arriver à la DPS les mains vides. Ce sont des petits coups de pouce comme ça qui permettent de démarrer, quand on ne sait pas trop où on vas (Merci).

 

05 octobre 2000

Nous allons voire notre notaire, il nous écoute avec attention. Ce qui est déjà pas mal. Nous avons notre un pré-projet. Il nous explique comment créer une S.C.I ( Société Civil Immobilière) pour acheter la maison. Il nous faudra aussi créer une association. Il accepte de nous servir de conseillé. Heureusement, parce que les négociations pour la maison vont s’avérer sportives.

09 octobre 2000

Premier rendez-vous chez le comptable. Il nous faut savoir si notre projet est financièrement viable. Il nous faut expliquer au comptable le principe des prix de journée. Puis nous regardons en gros ce qui est envisageable. Une après-midi de boulot, je ne suis pas tout, mais Christiane semble bien s’y faire.

Nous avons revisité la maison, et notre enthousiasme n’est pas retombé.

 

11 octobre 2000

Nous allons visiter la maison avec un architecte. Nous avons besoin de savoir ce qu’il est possible de faire dans cette maison (en réalité ces deux maisons). L’architecte trouve la maison bien. Nous voyons déjà ce que nous avons à faire comme travaux. Dans nos têtes, les choses se mettent en place. Nous serons près pour la rencontre avec le responsable de la DPS.

 

23 octobre 2000

C’est le grand jour. Ou nous continuons, ou nous arrêtons tout. Nous rencontrons aujourd’hui le sous-directeur de la DPS. Nous exposons notre projet du mieux que nous pouvons, le courant semble passer. Nous sentons que nous pouvons aller plus avant. Nous avons du pain sur la planche, il faut maintenant affiner le projet. Faire un budget prévisionnel, acheter la maison etc. Nous n’avons l’agrément pour notre lieu de vie que si nous avons la maison. C’est un risque important, mais nous n’avons pas vraiment le choix. Un projet ne suffit pas il faut du concret.

 

03 novembre 2000

Nous avons rendez-vous avec la banque. C’est de nouveau un moment important. Nous avons eu le temps de travailler sérieusement le projet. Nous avons un budget prévisionnel, certes provisoire, mais il est suffisamment explicite. Nous présentons donc notre projet. Une fois de plus les choses se passe bien. Notre interlocuteur est intéressé. Une estimation est faite sur un prix de maison et des travaux évalués à la louche (pour la maison les transactions continuent). Il n’y a rien qui fasse obstacle à notre projet de façon irrémédiable. Nous devrons donc monter un dossier complet.

 

06 novembre 2000

Après-midi de travail chez le comptable. Chaque poste est décortiqué. J’apprends que des lignes peuvent disparaître, mais il n’y a que moi que cela surprends, je ne suis décidément pas fait pour la comptabilité.

 

08 novembre 2000

Nouvelle visite de la maison avec l’architecte. Il s’agit aujourd’hui de voir exactement ce qu’il y a comme travaux. L’évaluation s’affine, nous en aurons pour 2 à 300.000 francs. En fin ça y est, nous aurons la maison. Le compromis sera signé le 14 novembre. La maison nous coûtera 1.250.000 F ces sommes nous impressionnent beaucoup, mais bon, va falloir s’y faire.

 

13 novembre 2000

Nous allons rencontrer quelqu’un pour parler de notre association. Nous avons fait le choix d’avoir une véritable association avec des gens compétents pour nous soutenir. Deux personnes ont déjà accepté. Celle que nous rencontrons aujourd’hui refusera.

 

14 novembre 2000

C’est symbolique, mais aujourd’hui nous signons le compromis de vente pour la maison. La route est encore longue jusqu’au démarrage du lieu de vie, mais tout avance correctement.

 

24 novembre 2000

Cette après midi, Christiane rencontre des responsables d’Habitat et Humanisme. Il s’agit de leur présenter notre projet et de voir s’ils peuvent d’une manière ou d’une autre nous donner un coup de pouce. Ce n’est pas possible, tant pis. Par contre, ils prennent conscience de ce qui peut se faire et d’autre, un jour, pourront bénéficier de leur soutien.

Ce soir c’est un grand jour, nous recevons tout ceux qui ont dit oui pour notre association (je vous en dirais plus sur eux s’ils m’y autorisent). La rencontre est intéressante. L’association  »Le Passage » vois le jour. Une présidente, trésorier et secrétaire sont maintenant désigné. L’association prendra réellement son rôle en main, dès que nous aurons la maison.

 

27 novembre 2000

Nouveau rendez-vous à la banque. Nous allons savoir si nous avons une chance. A notre arrivée, une des personnes qui nous avais reçu la première fois nous accueille très chaleureusement. Notre dossier est  »béton » semble-t-il. Nous sommes assez fier de ce que l’on nous dit (ça fait du bien). Notre dossier sera soutenu par le directeur de la banque. Nous saurons dans quelques jours si les prêts sont accordés.

 

07 décembre 2000

 

Nouveau rendez-vous avec des responsables de la DPS. Cette fois c’est du sérieux. Ils sont trois à nous attendre, et notre projet est décortiqué. Nous devons expliquer pourquoi nous voulons le statut d’assistant maternel. C’est le point le plus délicat pour eux. Mais nous expliquons que symboliquement, pour les enfants, ce statut est mieux, et que d’autre part nous voulons être rémunéré par rapport au nombre d’enfant accueilli, ce qui est plus juste. Ce qui vas les décider à accepter notre point de vue avec enthousiasme, c’est que si nous sommes reconnus comme éducateurs, le prix de journée va s’envoler, et que nous devrons respecter les temps de travail (à cause des lois – ce qui est on ne peut plus normal-). A partir de là il n’y aura plus de problème. Il ne reste plus qu’à recevoir l’agrément, après l’acceptation de notre budget . Il faut d’ailleurs que nous refassions tout avec un prévisionnel sur 5 ans!!! Balaise ;-))

 

08 décembre 2000

Aujourd’hui nous rencontrons la personne qui va travailler avec nous. Elle sera embauchée dans le cadre de la convention 66, même si nous ne sommes pas conventionné en tant que lieu de vie. Elle est partante à 100%. Nous avons des tas de choses à inventer. L’aventure prends forme. Nous en profitons pour revoir la maison, c’est de mieux en mieux.

 

18 décembre 2000

 

Nous avons un rendez-vous avec le directeur de l’IRFAS (Institut de Recherche et de Formation pour les Acteurs Sociaux). C’est là que j’ai passé mon DE. Nous parlons de notre projet et de ce que nous pourrons imaginé comme collaboration avec l’IRFAS lorsque nous aurons un peu de route. Le partenariat, ça se pense à l’avance.

 

22 décembre 2000

C’est sûr aujourd’hui, nos prêts sont accordés!

23 décembre

L’association  »Le Passage est officiellement reconnue dans le journal du même nom. (n°52, page 5611, n° 1224)

29 décembre 2000

Les premières pages du sites sont faites. Elles seront sur le Net d’ici peu. Ce site à pour ambition première de permettre aux enfants qui seront accueillis d’avoir un espace d’expression. Dans un même temps il nous permettra de faire connaître ce lieu de vie, et de faire partager cette expérience éducative à tous ceux que cela intéresse. J’espère que de véritables liens pourront voire le jour, tout particulièrement pour les enfants que nous accueillerons. L’important étant, pour eux, d’être reconnus et appréciés autrement qu’à travers l’image qu’ils renvoient sans cesse, ou qu’ils croient renvoyer. Ce site s’étoffera donc au fur et à mesure du temps qui passe. Il prendra tous son sens à l’arrivé des premiers enfants. J’espère pouvoir mettre des photos et plein d’autre chose. Cela viendra plus tard!

05 janvier 2001

Il nous est difficile de détailler le travail fait. Nous avons passé une annonce pour vendre notre maison. Nous sommes d’autre part entrain de travailler d’arrache pied sur le budget prévisionnel, et le reste du temps la vie continue ;-))

08 janvier 2001

C’est peu mais c’est un signe qui ne trompe pas : nous avons fixé aujourd’hui la date du déménagement, c’est prévue pour le 16 mars. Les déménageurs ont fait le devis, un acompte est versé, bref le vrai décompte avant le grand départ à commencé, nous sommes à J – 66.

17 janvier 2001

Aujourd’hui nous avons signé le compromis de vente pour notre propre maison. Les gens qui nous l’achète sont sympa. C’est moins difficile de s’en séparer…

Au fait, j’ai trouvé un article sur le net écrit par René BARBIER sur  »L’éducateur comme passeur de sens » vous le trouverez à l’adresse suivante : http://perso.club-internet.fr/nicol/ciret/

Nous sommes à J – 59

18 janvier 2001

Nous avons déposé aujourd’hui notre demande de permis de construire. Les modifications que nous apporterons à la maison l’exigent.


Nous sommes à J – 58

19 janvier 2001

Nous sommes allés voir la maison. Christiane fait le tour de la maison avec un fabricant de meuble, pour avoir une idée de l’aménagement. Quand à moi je le fais avec Franck, pour voir comment nous pouvons installer le réseau informatique.

Les choses avancent toujours aussi bien. Nous voulions acheter des meubles en grandes surfaces, mais vu l’accueil déplorable, nous optons pour des artisans. C’est génial, parce que nous pouvons partager sur un projet, et pas seulement sur une transaction marchande. Chacun peut y apporter son expérience et c’est cela qui compte le plus. Il s’agit avant tout de penser l’accueil et la vie de chacun dans cette maison.

Pour l’informatique, il n’y aura pas  »une salle d’ordinateurs ». Chaque PC sera dans coin plus intime d’une grande pièce. Nous préservons ainsi l’espace de travail ou de jeux de celui qui utilise l’ordinateur sans pour autant qu’il soit isolé du reste de la maisonnée. Je n’y avais pas songé, d’où l’intérêt de travailler à plusieurs (merci Franck).

Cet après-midi, nous avons ouvert le compte bancaire de l’association avec la présidente. Nous avons versé 300f de cotisations et notre premier don!

Nous sommes à J – 57

 

Samedi 10 février J-36

Contrairement aux apparences, nous n’avons pas arrêté de bosser pour Le Passage. Faire le budget prévisionnel c’est pas du tout cuit. Entre les visites aux marchand de meubles, les rdv avec l’assureur, les démarches auprès des concessionnaires autos, bref avoir tous les devis, ne rien oublier , il nous aura fallu du temps pour tout boucler. Nous allons pouvoir passer le dossier CROS dès lundi à la DPS.

Nous avons eu de nouvelles demandes pour accueillir des enfants. Notre projet circule à l’ASE et nous n’y sommes pour rien.

Vendredi prochain il y a une rencontre de l’Association, nous allons mettre à plat le budget, parler des embauches etc.

Bref c’est pas le boulot qui manque.

Au fait, il semble qu’il y ait des visites sur ce site, ce serait sympa d’envoyer un petit mot pour donner avis et idées…

 

Jeudi 08 mars 2001 J-08

Fouilla (c’est une expression de chez nous, en gros houlà- là, fichtre…), donc fouilla, quelle pagaille, nous sommes au milieu des cartons. Nous achetons la maison le 12 à 17h30, nous avons les clefs le 15, on emménage le 16!

Le plus dur c’est que je n’arrive pas à voir ou je vais mettre mon ordinateur, et celui de ma chère et tendre. Pendant quelques jours nous allons faire du nomadisme dans la maison, au milieu d’une forêt de cartons!

Nous attendons toujours des nouvelles de l’ASE pour notre budget, je téléphonerai demain pour en savoir plus, parfois on se dit qu’ils ne se font pas de bile ;-))

Lundi 12 mars J-03

Alors pour ceux qui ne savent pas à quoi ressemble un gros chèque, je vais vous le décrire … C’est un objet rectangulaire, très fin, d’une couleur indéfini (jaunasse, avec une bande blanche), et qui vole très vite. Il me semble qu’un gros chèque ne peut passer que de la main d’un notaire, à celle d’un autre notaire. Il est nécessaire de préciser que les dits notaire ne font que  »toucher » le chèque, pour les remercier, nous leur en donnons un plus petit, mais pas mal quand même…

Bref, nous n’avons pas vu passer ce chèque, mais la maison est à nous (enfin presque!).

Vous avez remarqué le – 03, normal, le déménagement est avancé de un jour!

Jeudi 15 mars Jour J

Petite précision, au moment où j’écris ces lignes, il y a déjà presque 15 jours que nous avons déménagé. Bref c’est pas du direct, mais nous venons de vivre des moments quelques peu agités. Donc en réalité nous sommes le :

Mercredi 28 mars

Les choses vont vite, la pression est forte. Les travaux ont commencés : une porte a été percé entre les deux maisons. Nous avons fait notre bureau, les artisans se succèdent pour évaluer le travail. La vie est tournoyante, virevoltante et nous avons l’impression de ne plus toucher terre.

Le 4 avril nous avons la visite d’une infirmière puéricultrice, pour évaluer ma capacité (à moi pour l’instant) à accueillir des enfants… Donc premier pas vers le statut d’assistant maternel.

Il faut que pour le 4, la maison soit habitable pour des enfants, le plus gros est fait. Alors je reprendrais mon clavier après cette visite…

 

Vendredi 13 avril


Alors, par quoi commencer???

Les travaux ont peu avancé, les artisans sont là, pas là, ils viennent dévisser un truc et reviennent plus tard, bref c’est un peu lent à notre goût mais avons-nous le choix?

A part ça j’ai eu mon agrément d’assistant maternel permanent, et j’attends l’embauche ASE, c’est du provisoire, dans avant l’agrément du lieu de vie.

Je vais pouvoir accueillir trois enfants, j’espère ça avec impatience, c’est plus intéressant que de faire de la peinture!

Le dossier CROS avance bien, il nous faut reprendre une partie du budget, donner des détails, faire des emploi du temps type pour les journées, les soirées et les week-end un peu curieux comme demande, mais on s’y plis de bonne grâce (ça avance plus vite comme ça). Une fois le dossier ficelé, nous le mettrons sur le site. En attendant je mesure les pièces…

Nous allons fêter pâques et reprendre le boulot dès mardi.

Moi j’ai arrêté mon travail en internat et je ne me consacre plus qu’au lieu de vie, c’est un profond soulagement, j’ai une pensée émue pour Christiane qui elle est obligé de continuer (salaire oblige).



11 mai 2001

En ligne depuis aujourd’hui : une partie du Dossier pour le CROSS (je ne sais jamais s’il faut un ou deux S). Il ne reste que la comptabilité qui n’est pas terminé… Ceci dit, un projet ça évolue en permanence et en relisant celui là, je me dis qu’il y a encore plein de choses qui ne sont pas dites ou qui le sont mal.

Nous allons bientôt accueillir les premiers enfants, lorsqu’il seront bien installé et que l’ADSL marchera pour de bon, nous ouvrirons leurs pages, ce sera à eux de dire ce qu’ils ont envie de dire. Il semble que nous allons accueillir un artiste en herbe, peut-être aurons nous des dessins pour le sites!

En ce moment c’est un peu de la folie, il nous faut penser à tout en même temps. Mais c’est intéressant, surtout maintenant que tout cela se concrétise…


la prochaine fois, que j’écrirai, il y aura les enfants… J’essaierai de raconter cela!




Le 25 Février 2002

Il y a longtemps que je n’ai rien écrit ici. Alors je vais recommencer doucement…

Comme vous avez pu le voir, le lieu de vie est complet depuis déjà 2 mois. Dois-je vous dire que nous n’échangerions notre place contre rien au monde ? Certes le travail est bien au rendez-vous, mais c’est vraiment passionnant. Nous accueillons 5 jeunes de 7 à 17 ans et nous en avons déjà accueilli deux dans le cadre de l’accueil relais (voir projet). Nous accueillons aussi entre deux accueils relais un jeune de 13 ans dans le cadre d’un accueil séquentiel (ce n’étais pas prévu au programme, mais l’intérêt c’est aussi d’avoir une certaine souplesse).

Nous travaillons maintenant à quatre, Florence a rejoint l’équipe éducative en tant que monitrice éducatrice en formation, et Karina s’occupe de tout le ménage.

Je tiens aujourd’hui à remercier tous ceux sans qui ce projet n’aurait pas vu le jour :

Les membres de l’association qui ont pris le risque de nous seconder,

La famille et les amis qui nous ont soutenus,

Les éducateurs qui nous ont fait confiance en plaçant des enfants au Passage.

LAide sociale à l’Enfance et la DPS qui ont fait activer le mouvement avec efficacité.

Le Conseil général de la Loire qui malgré ses réticences à bien voulu faire ce pari.

La BNP de la Terrasse, qui nous a prêté ce dont nous avions besoin malgré le manque total d’assurance.

J’espère n’oublier personne et si c’est la cas je m’en excuse…

Le 28 septembre 2002


Non, le lieu de vie n’est pas mort, c’est moi qui n’assure pas ;-))

Je clos ici ce journal qui devient ainsi celui de la création du lieu de vie « Le Passage »

Je construis à la place une nouvelle page : nettement moins ambitieuse qu’un journal quotidien, dans laquelle j’essaierai d’écrire de temps à autre ce qui se passe dans le lieu de vie. Mais je dois reconnaître que le soir, lorsqu’ils sont tous couchés, j’ai plutôt tendance à faire un majhong où un casse-brique, plutôt que de me remettre au boulot… Mais bon, il y a quelques jours j’ai constaté qu’il y avait eu environ 2000 pages visitées, alors je me sent un peu obligé de le tenir à jour.


Donc bien venu sur la nouvelle page intitulée : La chronique de Winnicott (non, pas le psy, le chat du lieu de vie)

 

Ainsi ce termine le petit journal de la création du Passage…. Les Chroniques de Winnicott seront consultable dans les pages historiques, D’autres chroniques verront probablement le jour, mais ce ne sera sans doute pas Winni qui les tiendra….